Portraits

Thomas Huriez – fondateur de 1083

24 novembre 2013

1083 thomas huriez jeans made in france

J’ai eu envie d’en savoir plus sur Thomas Huriez qui a eu l’idée un peu dingue de lancer une ligne de jeans made in France sous la marque 1083. Un super projet!

Votre portrait: J’ai 32 ans, et j’ai fondé Modetic en 2007. J’habite à Romans (26) la capitale de la chaussure.

Votre parcours: j’ai étudié l’informatique puis j’ai passé une licence de commerce. J’ai ensuite été embauché comme responsable informatique dans l’école où j’ai passé ma licence. J’ai ensuite eu la volonté de consacrer mon temps à un projet cohérent, conforme à mes convictions: j’ai donc ouvert une boutique éthique en 2007, activité que j’ai complétée par la création du site www.modetic.com en 2010.

Comment et quand est né le projet 1083? A partir de 2011, beaucoup de marques « éthiques » ont connu des difficultés, et certaines ont même disparu. Nous allions donc nous-mêmes être en difficulté car notre offre allait s’appauvrir. Du coup, on a eu l’idée de lancer une gamme de chaussettes en coton recyclé sous le nom Modetic, et on a rapidement perçu l’intérêt de produire en circuit court pour proposer des prix plus attractifs et/ou absorber des coûts de production plus importants.
J’ai été touché par la désindustrialisation et les difficultés qu’ont connu les ateliers de chaussures à Romans: on a donc fait le pari de produire à nouveau en France deux symboles de la délocalisation: les jeans et les chaussures.
On a ensuite baptisé ce projet puis cette marque 1083 comme symbole de ce circuit court, de cette distance courte, en calculant la distance maximale qui sépare les 2 villes les plus éloignées de France : Menton au sud-est et Porspoder au nord ouest de la Bretagne.
Vos projets: grâce aux pré-commandes de tous ceux qui ont souhaité relever le défi avec nous (plus de 2400 à ce jour!!!), on a lancé la production et commencé les livraisons.
Puis, on aura réussi à se constituer un stock grâce auquel on pourra livrer nos prochaines commandes immédiatement.
On souhaite également rencontrer des ateliers de tricotage de pull, et une filature très innovante, capable de re-filer de la laine tricotée. Ainsi, les chutes de coupe des usines textiles sont récupérées, triées par couleur, et refilées, pour être de nouveau tricotées. On approche là le concept d’économie circulaire qui est super intéressant car comme ces matières premières sont locales, c’est des emplois locaux sur toute la chaîne : tri, filature et tricotage !
Cette marque va s’appeler le Tricolore, car c’est du tri, du tricot et que c’est tricolore. On va donc lancer une campagne de pré-commande en décembre.
Votre avis sur le Made in France: Je ne pensais pas qu’il serait si difficile de tisser du Denim en France alors même que c’est originaire de Nîmes!! Il faut lutter contre notre désindustrialisation: la consommation est un aspect de la solution, et pour compléter cela, c’est à nous de proposer des modèles qui séduisent!
Kokorikoko +: Vous l’aurez compris en lisant mon blog, je suis persuadée que l’acte d’achat n’est pas anodin; se faire plaisir oui! mais pas à n’importe quel prix (humain et environnemental). Vous avez certainement entendu parler de l’impact qu’a la production de nos jeans notamment en Chine et aussi en Turquie. Vous pouvez rejoindre le projet 1083 sur www.facebook.com/1083BorneInFrance. Même la toile est tissée en France (dans la Loire) et les modèles sont assemblés à Marseille. Un jean 1083 coûte 89€, alors: le projet vous convainc?!

VOUS DEVRIEZ éGALEMENT AIMER

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.